S'INSCRIRE

Hong shao rou au thé Pu'Er 普洱红烧肉

J'ai fait le classique hong shao rou, mais cette fois avec une pincée de thé Pu'Er, ça va bien avec le porc et la sauce de soja. Si  vous n'aimez pas le thé, vous pouvez tout simplement faire cette recette sans, c'est aussi délicieux !

Recette en français
500 g de poitrine ou d’échine de porc
1 c. à soupe de sauce soja noire
2 c. à soupe de sauce soja claire
2 c. à soupe de vinaigre de riz noir
150 ml de Shaoxing jiu
500 ml d'eau chaude de source
25 g de sucre candi chinois
10 g de gingembre sans peler
2 ciboules
8 g de thé Pu'er shou (pu'er cuit)
un peu de sel
une badiane (optionnel)

Préparation
Coupez l'échine de porc en morceaux, si c'est la poitrine de porc, vous pouvez la couper en tranches épaisses.
Dans une cocotte, portez à ébullition 1 litre d'eau, ajoutez le porc et laissez cuire pendant 2 à 3 minutes.
Égouttez le porc et jetez l'eau de cuisson. Remettez le porc dans la cocotte, laissez dorer les tranches à feu moyen pour faire sortir un peu la graisse.
Ajoutez le gingembre en petits morceaux, les ciboules coupées en deux, en suite ajoutez le shaoxing jiu, mélangez un peu. Ajoutez les sauces soja et le vinaigre, mélangez de nouveau.
Mettez l'eau chaude de source, ajoutez une badiane (pas obligatoire), et laissez mijoter à petit feu pendant au moins 1 heure, il faut que la viande soit très tendre.
Au bout d'1 heure (ou plus), salez un peu, ajoutez le sucre et le thé pu'er, augmentez le feu au maximum pour réduire la sauce.
Quand il n'y a presque plus de sauce et qu'elle est devenue sirupeuse, arrêter la cuisson.
Accompagnez d'un bol de riz avec un peu de légumes verts de votre choix.

En espanol
Por 4 personas

500 g de pork belly o lomo vetado de cerdo
1 cucharadita de salsa de soya negra
2 cucharadas de salsa de soya clara
2 cucharadas de vinagre de arroz negro
150 ml de Shaoxing jiu
500 ml de agua caliente purificada
25 g de azucar candi chino
10 g de jenjibre con piel
2 cebollines
8 g de té Pu'er shou de Baitay home
Photo by Francisca Albornoz
Cortar el cerdo en trozos de 5 centimetros. 
En una olla, hervir un litro de agua, pon la carne en la olla, dejar por 2 min. 
Escurrir la carne, ponerla en un wok a fuego alto sin aceite. Dorar los trozos con sus grasas.

Una vez dorados, agresar el jenjibre, los cebollines, el Shaoxing jiu, la salsa de soya negra y clara. Mezclar un poco. Agresar la agua caliente hasta cubrir la carne. Estofar cubriendo 1h hasta que la carne sea tierna. 
Poner el azucar candi y el té en un bosillo de té, sumergir el bosillo en el caldo.  
Aumentar el fuego, reducir el caldo revolviendo delicadamente.
Cuando casi  no queda la salsa, parar inmediatamente.  

9 commentaires:

  1. svp donnez moi l'adresse pour l'achat du thé puer grand merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour, vous pouvez acheter un Pu'er shou chez Goutte de thé à Paris ou bien Terre des thés qui a une grande selection de pu'er en vente en ligne, pour ce plat, pas besoin d'acheter un pu'er de top qualité.
      Bonne chance !

      Supprimer
  2. J'avais déjà quelques recettes que tu avais postées sur ton blog, avec le thé celle-ci est nouvelle en effet, je vais l'essayer pour découvrir la différence... merci Margot, une belle journée pour toi, bisous

    RépondreSupprimer
  3. moi j'adoooore le thé alors je m'installe pour la dégustation avec ^plaisir!!!! bisous bisous

    RépondreSupprimer
  4. j'adore les recettes de porc dans cet esprit! la touche de thé m'intrigue! à tester!

    RépondreSupprimer
  5. Merci pour cette recette ! Du coup la sauce est pleine de feuilles de thé et autres...comment fais tu la filtre ou tu manges les feuilles 🤣

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On peut manger les feuilles, elles ne sont pas amères du tout, sinon, on peut les mettre dans un filtre avant de le mettre avec de la viande.

      Supprimer
  6. La viande doit etre tendre et croustillante à la fois. Ce doit être delicieux

    RépondreSupprimer
  7. Je n'ai jamais posté sur l'autre recette de 红烧肉 mais... merci pour cette recette délicieuse ! En la suivant, moi, petit français, je fais un 红烧肉 meilleur que celui de ma belle-mère, qui pourtant vit dans le 陕西. Petite précision complémentaire : cette recette est de loin le plat préféré de ma fille.

    RépondreSupprimer